Le prochain foyer de l’épidémie ?

Une étude récente conduite par le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique prévoit qu’il y aura environ 223 millions de personnes infectées en Afrique durant la première année de la pandémie, soit 22% de la population totale.

Un des plus gros problèmes auquel la région pourrait être confrontée est le manque d’infrastructures hospitalières et d’équipements vitaux comme des respirateurs, qui sont utilisés pour traiter les cas graves. Entre 82 000 et 167 000 personnes auront besoin d’oxygène en Afrique. Alors que 23 pays sur le continent ont moins de 50 respirateurs et seulement 2 – le Maroc et l’Afrique du Sud – en ont plus de 1 000. Le système de santé souffre aussi d’un manque de lits, d’unité de soins intensifs (USI) et de médecins pour faire face au virus.

En donnant ces prévisions, les experts et les autorités sanitaires africaines craignent que cette région puisse devenir le prochain épicentre de la pandémie. Ils croient aussi que la COVID-19 pourrait rester active pendant plusieurs années.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même rubrique

Le prochain foyer de l’épidémie ?

Une étude récente conduite par le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique prévoit qu’il y aura environ 223 millions de personnes infectées en Afrique durant